Nos actualités
Amandine Fouquenet : « Tabor, mon 1er cyclo-cross de la saison »
Le 27 novembre 2020

Deux coureures de l’équipe Arkéa Pro Cycling Team, disputeront ce week-end avec l’équipe de France, la 1ère manche de Coupe du Monde, à Tabor en République Tchèque, Léa Curinier et Amandine Fouquenet. Interview avec cette dernière.


 

Amandine Fouquenet plongera ce week-end pour sa reprise en cyclo-cross de suite dans le bain international.

Sélectionnées sous le maillot de l’équipe de France, Amandine et sa coéquipière Léa Curinier, disputeront en effet la première manche de Coupe du Monde 2020, à Tabor, sur ce parcours bien connu des spécialistes de la discipline, lequel est bordé de barres HLM.

« J’aime bien le parcours de cette épreuve », indique d’entrée Amandine, « il s'agit d'un cyclo-cross roulant et technique. J’avais déjà disputé cette course l’an passé, et c’était également mon retour à la compétition dans les sous-bois. Je ne sais donc pas où me situer. Je vais néanmoins tout donner afin de faire du mieux possible. La meilleure voie pour retrouver mon niveau c’est de courir de toute manière ».

Adepte du cyclo-cross depuis ses plus jeunes années, Amandine Fouquenet accorde toujours une part importante à la discipline. « Le cyclo-cross et la route sont complémentaires à mes yeux, l’une et l’autre de ces deux spécialités me préparent afin performer. L’hiver le cyclo-cross me permet d'arriver en bonne condition au début de la saison sur route, et, inversement, la route me donne de la « caisse » pour le cyclo-cross. Cette année, j’ai le Championnat de France, à Pontchâteau, dans un coin de ma tête. Après je sais que cette compétition se déroulera dans des conditions particulières, à huis-clos. Il faudra faire avec. Mon espoir est de réaliser une belle performance là-bas, car le circuit est roulant et correspond à mes qualités physiques », ajoute Amandine, laquelle dresse également un bilan positif de sa toute première saison route en qualité de coureure cycliste professionnelle. « Cela a été une expérience riche en enseignements. J’ai pu disputer certaines grandes épreuves du calendrier féminin, avec les toutes meilleures sur le plan international. Je retire du positif de ma saison 2020. J’aurai moins de questions en 2021 par rapport aux course, et je saurai mieux me préparer, en sachant ce que je dois travailler en priorité", indique cette élève en comptabilité-gestion. "J’ai hâte également de recourir sur la route en 2021 avec mes coéquipières de l’équipe Arkéa Pro Cycling Team ». Hâte partagée…

 

Arkéa Pro Cycling Team 
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Contactez-nous
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières informations